Duquesne Group Duquesne Group

English version
Recherche et Analyse

Pour éclairer les décideurs dans le domaine de la Continuité d'Activité et de la Sécurité de l'Information, Duquesne Group propose ses analyses et réflexions issues de ses réalisations concrètes en clientèle. Observation critique du terrain par nos experts, contacts permanents avec les principaux acteurs du domaine et expérience vécue dans nos missions de conseil sont nos principales sources. Contactez-nous pour en savoir +
French version
Research

To support decision makers in the management and optimisation of information systems, Duquesne Group delivers in-depth analyses of information technologies, their implementations and their markets. Our research is based on critical observation of the market by our analysts and their on-going contacts with the vendor community, together with hands-on, practical experience from our consulting work. Contact us to find out more


Cebit : IBM annonce la cinquième génération de ses serveurs de la Serie x



Le 2 mars 2010, IBM profite du Cebit pour annoncer assez solennellement la sortie de ses serveurs eX5 de type x-86.



Cebit : IBM annonce la cinquième génération de ses serveurs de la Serie x
Fruit de trois ans de travaux d’ingénierie et de plusieurs centaines de millions de dollar investis, cette évolution est présentée comme étant tellement importante que cela pourrait presque poser question !

En effet, la famille des serveurs de type Intel est contrainte par un certain nombre de compatibilités avec d’autres acteurs qu’ÍBM ne maitrise pas ; citons en particulier Intel et Microsoft. La symbiose qui règne dans ce marche ne permet pas à un acteur seul de prendre une totale liberté avec les autres. C’est pourquoi, les annonces trop en rupture sont à prendre avec circonspection.

Cette mise en garde faite, les annonces présentées par Rod Adkins en personne méritent toujours l’attention. En y regardant de près on constate qu´IBM a particulièrement travaille a une évolution de l’architecture mémoire de ses machines. Dans la présentation faite, l’architecture x-86 « vieille de trente ans » est critiquée pour son fort couplage processeur et mémoire, devenu un vrai handicap avec le temps.

IBM coupe cette liaison devenue contre performante. Cela signifie qu’IBM a développé un composant (ou plus probablement un jeu de composants) spécifique pour étendre la gestion mémoire tout en gardant un processeur Intel standard. Cette extension de la mémoire physique est annoncée comme une avancée très importante pour les systèmes de virtualisation qui en sont tres gourmands et dont les performances peuvent ainsi être améliorées. IBM présente des résultats de clients en « field- test » qui semblent tout à fait convaincants. On peut aussi imaginer l’usage qu’un DB2 par exemple peut faire d’une taille mémoire aussi développée…

La deuxième avancée sur laquelle IBM semble faire un peu cavalier seul est l´usage des SSD (mémoire flash) en lieu et place des bons vieux disques durs, et sur ce point bien évidemment les améliorations sont spectaculaires. IBM présente ainsi le nouveau système eXFlash couplant des mémoires flash et un contrôleur haute vitesse.

D’autres améliorations moins spectaculaires sont aussi présentées : FlexNode qui permet de transformer au vol un système en deux systèmes et inversement pour améliorer la cohabitation de profils de charges différents et diminuer les couts de licence, ou encore des fonctionnalités de reprise ou de mise en sécurité.

Toutes ces évolutions d’architecture seront progressivement déclinées dans l’offre, allant du x3690 d’entrée de gamme au x3950 en haut de la plage de performance, sans oublier les Blade Center qui ont repris de la vigueur face à HP.

En synthèse : de notables améliorations des performances avec de plus en plus d’ « IBM inside ». Mais sommes-nous encore en présence de serveurs banalises ?
Emmanuel Besluau
Mercredi 3 Mars 2010

Home Home    Mail Mail    Print Print    Zoom + Zoom +    Zoom - Zoom -    Share Share


Duquesne Research Newsletter