Duquesne Group Duquesne Group

English version
Blog des experts

Les avis et les commentaires exprimés dans les blogs sont ceux des experts individuels. Ils ne représentent pas nécessairement l'opinion du cabinet. Contactez-nous pour en savoir +
French version
Blogs

In these blogs, individual experts freely express their own opinions and comments. They do not necessarily reflect the opinion of the firm. Contact us to find out more


Vers des "Oracle Appliances"


Oracle a annoncé à Paris son nouveau produit de BI 11g. A cette occasion des messages sont passés.
Voici une réaction rapide après avoir passé la matinée au Théatre Mogador.



Beaucoup de monde de l'écosystème Oracle BI

Petit retour sur ce meeting haut de gamme : Charles Philips président d'Oracle Corp était là : pour une fois il a fait le voyage.

Environ 800 à 1000 personnes se pressaient au théatre Mogador pour une journée...ce fait est à noter car peu de fournisseurs y arrivent ! Etaient présents des utilisateurs et des intégrateurs, poids lourds du marché français.

Présent uniquement le matin, voici ce que j'ai perçu en gros :

Oracle se présente comme N°1 dans bien des domaines (SGBD, outils divers de middleware) mais aussi depuis le rachat de Sun comme le N°1 des serveurs Unix, N°1 des serveurs hébergeant de l'Oracle, N° 1 en volume de données en stockage bande (via Storagetek), etc... toutes choses qui sont vraies pour la base installée et qu'il ne faut effectivement pas oublier...

Présentation d'Oracle BI 11g : très bien faite, pas trop d'avis sur le sujet dans ce blog, sauf que cela plaira aux DG.

Ouvert, complet et intégré

Un grand message revient plusieurs fois, martelé par le président corp : Oracle est Ouvert, Complet, Intégré.

-ouvert : aux standards, offres concurrentes (SAP et TeraData sont souvent cités), Microsoft Office.

-complet : l'ambition est en gros que "Oracle me suffit, car tout y est".

-intégré : tout en un, pas de mises à jours séparées pour l'OS, le SGBD, l'application, la BI etc.

Ce dernier message est très important car il exclut le non-Oracle des plateformes Oracle.

L'argument répété "plus besoin de faire de l'intégration à la DSI" pourra d'ailleurs trouver un écho chez ceux qui se plaignent d'y passer trop de temps ! Pour que cela soit possible, il faut confier tout à Oracle qui a l'ambition de devenir votre SPOC Single Point of Contact.

Vers des Oracle-appliances sans cloud

Vu ce qui est dit plus haut (Oracle via Sun est le N°1 en serveurs dotés d'Oracle) ce dernier point dessine une évolution tout à fait plausible vers des "appliances Oracle" où tout est fourni par Oracle de la machine à l'application.

Il faut pour cela qu'Oracle organise et réussisse une captation de la base installée Sun. Le pari n'est pas gagné d'avance car nombreux sont ceux qui ont des configurations mixtes sur leurs machines (Oracle et autres).

C'est la deuxième fois en deux mois que je reçois ce message.

Point important (lié encore au précédent) : le mot cloud n'est pas prononcé du tout en 3h30 !

Seul le SaaS est mentionné une fois (en gros l'appliance est chez moi ou chez Oracle...).

Vers une segmentation du marché des serveurs ?

Quand on voit cela, on peut fort bien imaginer une orientation du marché des serveurs en deux segments :

-le spécifique orienté application et pré-intégré (on ne sait pas ce qu'il y a dedans) plutôt haut de gamme et cher : c'est le monde de la BI, des grosses bases de données, etc.

-le tout venant à base de x-86 pour ceux qui veulent construire quelquechose, les malheureux !

Cette tendance à tout intégrer dans une boîte maison devenue captive est d'une certaine façon aussi celle d'IBM...

On pourrait aller plus loin :

-le spécifique "appliance" pourrait voir se développer des processeurs spécialisés divers et variés, il serait dépositaire de données critiques...

-le tout venant pourrait trouver du succès dans le cloud dont il deviendrait le fond de commerce principal...c'est du jetable.

Et les autres ?

La question reste entière pour les utilisateurs mixtes qui ne sont pas dans le schéma majoritaire :

Les utilisateurs de Sun (avec du Sparc par exemple) et qui ont SAP :

- iront-ils vers les appliances Oracle ? difficile d'imaginer la migration applicative !

- choisiront-ils un couple HP-SAP ? ou IBM-SAP ?

- ou auront-ils vraiment une solution de croissance avec Oracle-Sun ? à base de x-86 Sun ? moyennant une migration à la charge d'Oracle ? Si le SGBD maison est utilisé, passe encore...

L'avenir nous le dira bientôt, mais l'impression grandit qu'il y a un écart entre ce qu'Oracle aimerait faire et ce qu'une partie de sa base installée est prête à accepter. Oracle pourrait être amené au bout d'un certain temps à mettre de l'eau dans son vin, ce qui l'obligera -bien tard- à investir. A moins que ladite base installée se lasse avant...
Emmanuel Besluau
Jeudi 8 Juillet 2010

Home Home    Mail Mail    Print Print    Zoom + Zoom +    Zoom - Zoom -    Share Share


Articles du même auteur :

Halte aux PCA bidons ! - 19/01/2014

1 2